• Projection-Débat : La Sociale, avec B. Friot 

    "La sociale" un film de Gilles PERRET à Aubenas

    En racontant l’étonnante histoire de la Sécu, La Sociale rend justice à ses héros oubliés, mais aussi à une utopie toujours en marche, et dont bénéficient 66 millions de personnes en France.
    Le réseau salariat, le carrefour laïque d'Aubenas, le collectif des usagers de l’hôpital d'Aubenas, la CGT, la CNT Interpro 07, le PCF, Ensemble ! Ardèche méridionale, SUD Éducation / Solidaires Ardèche Drôme vous invitent à la projection du film "La sociale" le jeudi 9 février 2017 à 20h00 au cinéma "Le Palace" à Aubenas.
    Cette soirée sera suivie, pour ceux qui le souhaitent, d'un débat avec la participation exceptionnelle de Bernard FRIOT, sociologue et économiste, qui est aussi un des protagonistes du film.

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • BIEN VIVRE ET BIEN VIEILLIR A GROSPIERRES


    CONFERENCE-DEBAT

    pour la non marchandisation de la vieillesse


    Samedi 11 Février 2017


    12 h salle polyvalente

    bombine repas convivial 15 €

    Sur réservation au 06 08 88 77 67 ou qualité.vie.grospierres@gmail.com avant le 4 Février 2017 

    14h salle polyvalente

    Entrée gratuite

    projection d’un film et présentation de l’immeuble autogéré Les Charmelles de Vaulx-en-Velin par les initiateurs du projet


    Organisée par l’association Qualité de Vie à Grospierres


    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • A l’occasion de la Journée internationale des migrants
    Manifestation départementale à Privas devant la Préfecture
    Avec lampes de poche, lampions, flambeaux, etc
    Apportez une lumière, un instrument de musique
    Vendredi 16 décembre 2016 à 17h30


    Pour les droits des travailleurs migrants et de leurs familles, pour la régularisation des sans-papiers, pour l’égalité et le respect des droits.
    Parce que le 18 décembre 2016 marque l’anniversaire de la Convention internationale pour les droits des travailleurs migrants et de leurs familles, RESF Ardèche appelle à manifester
    vendredi 16 décembre 2016. Nous voulons que la France ratifie cette convention. Nous voulons le respect des droits fondamentaux pour tous les migrants et demandeurs d’asile.
    Nous demandons :
    • La régularisation des migrant-e-s privé-e-s de titres de séjour, afin qu’ils aient des conditions de vie et de travail à égalité de droit et de traitement
    • La délivrance d’un titre de séjour unique, d’une carte de résident à tous
    • La fermeture des centres de rétention
    • Une pleine citoyenneté de résidence
    • Le respect du droit d’asile, de la dignité humaine
    Il y a urgence, urgence de dénoncer les propagandes mensongères et racistes.
    Urgence de promouvoir un changement du regard porté sur les étrangers vivant parmi nous dans un souci de justice, d’égalité et de fraternité.
    Urgence de transformer les relations sociales, de construire une société hospitalière et la possibilité d’un « vivre ensemble » porteur d’espoir pour tous les habitants de ce pays.
    Urgence de transcrire dès maintenant ces valeurs dans des mesures concrètes concernant les migrants pour assurer le respect des droits humains, la justice et la solidarité.
    A l'appel de : RESF, UD CGT, FSU, PCF, MRAP, NPA 26/07, Solidarité et langage Valence, Mêmes droits pour toutes et tous, Ensemble ! Nord Ardèche Drôme et Ardèche Méridionale, EELV, la Confédération Paysanne, Lutte Ouvrière,
    Asti Annonay, Solidaires 26/07...

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • MANIFESTATION
    Avec lampes de poche, lampions, flambeaux, etc
    Apportez une lumière, un instrument de musique

    RASSEMBLEMENT DEPARTEMENTAL
    A PRIVAS
    devant la Préfecture
    VENDREDI 16 DECEMBRE 2016
    à 17h30


    Pour les droits des travailleurs migrants et de leurs familles, pour la régularisation des sans-papiers, pour l’égalité et le respect des droits

    Parce que le 18 décembre 2016 marque l’anniversaire de la Convention internationale pour les droits des travailleurs migrants et de leurs familles, RESF Ardèche appelle à manifester vendredi 16 décembre 2016. Nous voulons que la France la ratifie. Nous voulons le respect des droits fondamentaux pour tous les migrants et demandeurs d’asile.

    Certes, l’action des collectifs de sans-papiers, les mobilisations citoyennes autour du Réseau Education Sans Frontières (RESF), l’engagement de syndicats aux côtés des travailleurs-euses sans-papiers en grève, le soutien d’associations, permettent d’empêcher des expulsions et d’obtenir des régularisations.
    Mais le droit d’asile reste bafoué. L’enfermement d’hommes, de femmes et d’enfants dans des Centres de Rétention Administratifs, les expulsions, les violences, continuent. Les sans-papiers sont soumis à une terrible précarité, victimes d’un système qui encourage leur surexploitation au travail, les pénalise sur tous les plans : santé, insertion sociale et professionnelle, vie familiale. Beaucoup de sans-papiers, dont de très nombreuses femmes, dont le travail n’est pas déclaré, ou qui sont payés en dessous du SMIC, se voient refuser des titres de séjour. Et ceux qui sont régularisés le sont trop souvent avec des titres précaires. A Calais, la France oppose toujours des violences policières, l’érection de nouveaux murs, à des exilé-e-s en recherche de protection. Les mesures humanitaires en trompe-l’œil actuellement proposées n’y changeront rien.

    NON A LA BANALISATION DE LA XENOPHOBIE ET DU RACISME
    Cette logique de plus en plus répressive et xénophobe fait des milliers de victimes, dans la Méditerranée et à d’autres frontières, au pied des murs de l’Europe forteresse. Des jeunes, Mineurs Isolés Etrangers, scolarisés, sont à la rue. La situation humanitaire de milliers d’enfants, dont les familles sont expulsées, est encore pire outre-mer, à Mayotte. La persécution des Roms, citoyens européens, continue et s’aggrave, au mépris des droits des personnes humaines, des droits des enfants. La banalisation du racisme et des discriminations, en lien avec l’origine ou la religion, met à mal les principes républicains de liberté, d’égalité, de fraternité.

    POUR REGULARISER LES SANS-PAPIERS, LA LOI DOIT CHANGER
    Mais les projets de lois gouvernementaux ne font que pérenniser et aggraver la réforme du code de l’entrée et du séjour des étrangers et du droit d’asile (CESEDA) à laquelle nous nous opposions en 2006. Ils ne contiennent aucune avancée vers les libertés de circulation et d’installation. Rien ne permet la régularisation des sans-papiers qui travaillent, étudient et vivent ici. Des moyens nouveaux sont même donnés au pouvoir administratif pour les expulser, au détriment du pouvoir judiciaire, des droits et libertés de tous. Les titres de séjour sont à statuts et durées variables, réservés au bout du compte à des migrants choisis.

    Nous demandons :
    - La régularisation des migrant-e-s privé-e-s de titres de séjour, afin qu’ils aient des conditions de vie et de travail à égalité de droit et de traitement
    - La délivrance d’un titre de séjour unique, d’une carte de résident à tous
    - La fermeture des centres de rétention
    - Une pleine citoyenneté de résidence
    - Le respect du droit d’asile, de la dignité humaine


    MANIFESTATION VENDREDI 16 DECEMBRE 2016, A PRIVAS,
    DES 17H30, DEVANT LA PREFECTURE

    RESF appelle à se souvenir des réfugiés et des migrants qui ont disparu en tentant d'arriver à bon port après de pénibles voyages à travers les mers et les déserts,  invite les gens à participer à la veillée  aux chandelles, pour commémorer les migrants qui ont perdu la vie cette année. Chacun d'eux a un nom, une histoire. Ces migrants ont quitté leurs pays d'origine en quête de meilleures opportunités et de sécurité pour leurs familles - aspirations que chacun de nous s'efforce d'atteindre.

    Pour ce changement de regard sur l'immigration et pour ces réformes urgentes, nous exigeons  la scolarisation des enfants ; le droit au travail ; le droit à un logement ;  le droit à la santé ; la ratification de la convention adoptée le 18 décembre 1990 par l'Assemblée Générale des Nations Unies sur la protection des droits de tous les travailleurs migrants et des membres de leurs familles ; le réexamen du Code de Séjour des étrangers et des demandeurs d'asile (CESEDA) ;  la pleine restauration du droit d'asile .

    IL Y A URGENCE

    URGENCE de promouvoir un changement du regard porté sur les étrangers vivant parmi nous dans un souci de justice, d'égalité et de fraternité.

    URGENCE de transformer les relations sociales, de construire une société hospitalière et la possibilité d'un « vivre ensemble » porteur d'espoir pour tous les habitants de ce pays.

    URGENCE de transcrire dès maintenant ces valeurs dans des mesures concrètes concernant les migrants pour assurer le respect des droits humains, la justice et la solidarité.

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Le renoncement de F. Hollande à se présenter à la prochaine présidentielle est le terrible aveu d'échec d'un quinquennat qui a floué les classes populaires.

    Le seul regret exprimé est celui de la déchéance de nationalité. Mais c'est loin du compte !

    Il ne dit pas un mot sur la loi El Khomri et les millions de manifestants en lutte contre l'inversion des normes, les pouvoirs accrus des entreprises pour licencier, en lutte contre la destruction programmée du code du travail. « Victoire à la Pyrrhus » à coup de 49-3 et de violences policières.

    F. Hollande « oublie » son renoncement à renégocier le traité néolibéral Merkel/Sarkozy, ce qui l'a conduit à mener une politique d'austérité socialement destructrice et économiquement stupide.

    L'adversaire déclaré de la finance dans le discours du Bourget a empêché la mise en oeuvre de toute mesure sérieuse de régulation financière et laissé la place au pacte de responsabilité, au CICE et aux nombreux cadeaux fiscaux accordés aux entreprises sans aucune contrepartie en terme de création d'emplois.

    F. Hollande a tourné le dos aux salariéEs pour faire ami-ami avec le Medef.

    Aujourd'hui l'heure est à la reconstruction d'une gauche de transformation sociale, démocratique et écologique. Elle devra affronter des adversaires encouragés par la faillite du gouvernement et qui ouvre la voie aux objectifs de guerre sociale et de grand bond en arrière du candidat des Républicains, F. Fillon, et du danger du Front national qui pratique un double langage trompeur.

    Cette reconstruction ne passe pas par la primaire du Parti socialiste car le bilan calamiteux de la politique libérale suivi par F. Hollande lui colle à la peau.

    « Ensemble! » soutient la candidature de J.L. Mélenchon à la présidentielle de 2017 dont la responsabilité est grande pour construire un large rassemblement pluraliste, indispensable pour les élections et les mobilisations à venir.

    Le 2 décembre 2016.

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Les primaires de la droite ont permis, par la victoire surprise et écrasante de François Fillon, que s'affirme une droite belliqueuse.

    Ancrée à ce qu’elle juge être les « valeurs » de la France dans leur version la plus traditionaliste - fidélité à la famille modèle conservateur, patrie en bandoulière, catholicisme ostentatoire, « travail » punitif...-, cette droite croit que, pour enrayer le prétendu « déclin national » » et « redresser la France », il suffira d’imposer une brutale thérapie ultralibérale. Pour les salariés l'obligation de travailler plus et de gagner moins, pour tous une baisse drastique des budgets sociaux, la suppression de 500 000 emplois de fonctionnaires, une amputation des services publics et de de la Sécurité sociale avec l'objectif de privatiser la protection sociale...

    Cette « révolution conservatrice » place les diverses forces se réclamant de la gauche devant un défi existentiel.

    Face à la politique portée par la droite filloniste et à la menace d'une irrésistible ascension de l'extrême droite, une gauche qui apparaîtrait représentée par un Parti socialiste inscrit dans la continuité du quinquennat Hollande et arrimé à un libéralisme fort peu social serait condamnée à la faillite.

    C'est seulement porteuse d'une réelle alternative de transformation sociale, démocratique, écologiste, qu’une gauche réarmée pourra appeler le peuple de gauche à la mobilisation.

    Telle est la condition d'un nécessaire rassemblement majoritaire des salariés et de la jeunesse.
    A Jean-Luc Mélenchon, dont la candidature est à présent soutenue par « Ensemble ! » et par le Parti communiste, d'en appeler à un large et pluraliste rassemblement à gauche, indispensable pour affronter les épreuves à venir.

    Le 30 novembre 2016.

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • BIENVENUE AUX RÉFUGIÉ.E.S
    Programme
    19 novembre 2016 - Allex
    14 h – 15 h : Accueil
    Animation musicale d’ouverture
    14 h – 19 h : Stands et ateliers

    Bienvenu aux réfugiés !


    Mise à disposition de documents et panneaux informatifs
    Buvette et goûter avec participation libre
    Ateliers
    Coin lecture et jeux pour les enfants
    Projections vidéo
    Collecte pour les réfugié.e.s (vêtements d’hiver, ustensiles de
    cuisine, vélos, chaussures...)
    15 h 30 – 17 h : Table ronde 1 – Calais & Stalingrad, vivre auprès des
    réfugié.e.s
     Avec des intervenants venus de Calais et de Paris.
    17 h – 18 h : Table ronde 2 – La situation des migrant.e.s
     Avec l’intervention de l’évêque Jacques Gaillot.
    18 h : Concert de clôture
    L’objectif d’un tel après-midi est triple : d’une part répondre aux questions,
    nombreuses, que certaines personnes peuvent se poser sur la situation des
    réfugié.e.s, sur leur parcours, sur leur accueil, parce que comprendre c’est
    effacer les peurs qui, elles, engendrent les rejets ; d’autre part, permettre des
    échanges constructifs dans un cadre apaisé et bienveillant ; enfin et surtout
    montrer que nous sommes nombreux.ses à être favorables à l’accueil des
    réfugié.e.s et, puisqu’il a été jusqu’ici impossible de le faire, leur souhaiter
    décemment et chaleureusement la bienvenue.
    Collectif allexois de soutien aux réfugié.e.s, composé de citoyen.ne.s, d’associations et de
    collectifs : Cimade, Val de Drôme Accueil Réfugiés, ASTI Valence et Crest, Ligue des droits
    de l’homme Valence, Secours catholique Drôme, Planning familial Drôme, Nuit debout
    Valence et Crest.
    Pour tout renseignement : solidarite.refugies.26@gmail.com

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • TERRE DES HOMMES et le cinéma « LE NAVIRE »

    Semaine de la solidarité internationale

    Invitent à une soirée film-débat

    au cinéma « le navire »

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  •  

     

     

    Après une campagne xénophobe, raciste et sexiste, le candidat républicain a été élu à la présidence.

    Un milliardaire, ne payant pas d'impôts depuis de nombreuses années, a pu s'ériger en candidat anti-système et porte-voix des millions d'américain-e-s déclassé-e-s victimes de la crise et des inégalités. C'est dire si le désarroi est fort !

    Les femmes, les afro-américains, les latinos, les musulmans et les immigrés ont tout à craindre d'un président qui traine dans ses bagages les conservateurs les plus réactionnaires et les sectes les plus dangereuses comme le KKK qui a refait surface.

    Avec D. Trump, les entreprises et les couches privilégiées vont pouvoir bénéficier d'une réduction de leur imposition. Les timides avancées de la présidence Obama sont condamnées. La situation va empirer pour tous ceux et toutes celles qui souffrent de la mondialisation capitaliste et des oppressions.

    Quant au réchauffement climatique et à la défense de l'environnement, le nouveau président s'assoit dessus.

    Celui qui veut une « Grande Amérique » prend place dans la galerie des pouvoirs populistes et autoritaires aux côtés des Poutine, Orban, Erdogan notamment.

    Marine Le Pen et le Front national ne cachent pas leur satisfaction en pensant à la présidentielle de 2017.

    Plus que jamais, affirmons la solidarité internationale avec les luttes des noirs américains contre les meurtres commis par les policiers, pour les droits des femmes, pour la défense du droit à la santé pour tous quel que soit ses moyens.

    Aux USA, comme en Europe, les privilèges des propriétaires des multinationales, leurs pouvoirs sur toutes les institutions doivent être combattues sans relâche. Mais les primaires démocrates ont barré la route à l'alternative défendue par B. Sanders.

    Redoubler d'énergie pour offrir maintenant une perspective de rupture avec les politiques libérales et liberticides d'hier et d'aujourd'hui, une perspective porteuse d'émancipation capable d'unir tous ceux et toutes celles qui souffrent de la mondialisation capitaliste et des oppressions, qui ne veulent plus de cette société inégalitaire porteuse de chômage et de précarité.

    Le 9 novembre 2016.

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • La semaine passée a vu l'émergence de "policiers en colère", des manifestations de nuit de policiers dont la plupart étaient en service, certains armés et/ou masqués.  Le déclencheur en a été l'embuscade de Viry-Châtillon où des policiers ont été gravement blessés. « Ensemble! » condamne cette agression.

     

    Le malaise existant parmi les policiers en raison des politiques d’austérité, de la « recherche du chiffre », élevées en principe suprême par la présidence Sarkozy, poursuivies par François Hollande, des conditions de travail liées notamment aux prescriptions sécuritaires décidées par la hiérarchie, est compréhensible.

     

    Mais cela ne peut pas faire oublier que la police, en tant qu'appareil de coercition armée ne saurait être considérée comme  un service public comme un autre et bénéficie de l'impunité pour les violences commises contre des populations victimes de discriminations racistes, le mouvement social de ce printemps ou les mobilisations écologistes. Le contraste est d'ailleurs saisissant avec la mansuétude du gouvernement envers les « policiers en colère » qui défilent de nuit sans autorisation au mépris d'un état d'urgence qu'ils ont revendiqué.

     

    Ce mouvement, concernant une minorité de policiers, est d'abord porté, légitimé, par le discours dominant dans l'espace politique en France : sécuritaire, réactionnaire et raciste . Si elles sont alimentées par des revendications corporatistes, les manifestations réclament particulièrement l’absence du moindre contrôle juridique sur les actes de la police et prônent une vision ultra-répressive de l’action policière et judiciaire. Or ce n’est pas à certains policiers, ni même à la police comme institution, de décider quelle doit être la politique pénale, mais à la société dans son ensemble, et ce démocratiquement.

     

    Alors que le gouvernement a procédé à un tournant sécuritaire, qui, sous couvert d'antiterrorisme, remet en cause l’Etat de droit, ces manifestations, en se situant sur le terrain de l’extrême droite et la droite extrême, constituent une menace anti-démocratique. D’autant plus que la présidence Hollande est en voie de décomposition. Pour ces raisons, « Ensemble! » appelle à la plus grande vigilance et à la constitution d’un front de défense des droits démocratiques et au combat antiraciste.

     

    Au-delà, « Ensemble! » propose qu’un grand débat associant toutes les organisations démocratiques, du mouvement ouvrier et de l'écologie permette de discuter des fondamentaux des politiques de sûreté publique. La tranquillité de toutes et tous ne pourra être réelle qu'en mettant fin à l'insécurité sociale, aux oppressions racistes et sexistes et la construction d’un lien social renouvelé permettant l'implication populaire."

     

    Le 24 octobre 2016.

     

    Partager via Gmail Yahoo!





    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires